Bridger 2 interfaces réseau sous Debian/Ubuntu

Bridger 2 interfaces réseau sous Debian/Ubuntu

Ou comment éviter les lags de vidéos FullHD sur un Raspberry Pi tout en restant connecté à Internet…

Dans le cadre de mon installation d’un HTPC, je voulais connecter mon Raspberry Pi à mon NAS sans intermédiaire de manière à pouvoir profiter des vidéos FullHD sans latence.

En effet, le port FastEthernet dépend uniquement d’un point de vue matériel du chipset USB de la petite framboise…Autrement dit, le débit de celui-ci ne peut aller plus vite que l’USB en théorie, et encore moins dans la pratique!

La solution pour éviter tout problème de latence pendant la lecture de vidéos FullHD est donc de connecter la framboise et mon NAS directement par câble croisé.

Mais comment avoir accès à Internet dans cette configuration ? Heureusement pour moi mon NAS est équipé d’une autre interface Gigabit Ethernet, et c’est ce qui va lui permettre d’être connecté et de continuer à télécharger du contenu (légalement bien-sûr! 🙂 ).

Et comment donner accès à Internet à mon Raspberry Pi qui est seulement branché à mon NAS???

La solution : bridger les interfaces de mon NAS pour partager la connexion avec mon Raspberry Pi.

Outils

Tout d’abord, il vous faut installer l’utilitaire suivant : bridge-utils

apt-get install bridge-utils

Création du bridge

Ensuite il faut créer un bridge. C’est en fait une nouvelle interface réseau que l’on déclare et que l’on appelle br0.

brctl addbr br0

Vous pouvez vérifier que le bridge est bien créé grâce à la commande suivante :

ip addr show

Association des interfaces au bridge

Créer le bridge ne suffit pas, il faut aussi lui indiquer pour quelles interfaces il fait le pont.

brctl addif br0 eth0 eth1

Et voilà! Votre bridge est créé. Vous pouvez l’utiliser comme une interface réseau standard sur votre machine et la configurer avec l’outil ifconfig. Par exemple :

ifconfig br0 up
ifconfig br0 192.168.1.10 netmask 255.255.255.0

Rendre la configuration persistante

Pour que le bridge soit monté au démarrage de la machine, il faut rendre la configuration persistante, c’est-à-dire ajouter quelques lignes à un fichier de configuration.

Votre fichier /etc/network/interfaces doit maintenant ressembler à ceci :

 # This file describes the network interfaces available on your system
 # and how to activate them. For more information, see interfaces(5).
  
 # The loopback network interface
 auto lo br0
 iface lo inet loopback
 
 # Configurez les interfaces manuellement en évitant les conflits avec le manager réseau.
 iface eth0 inet manual

 iface eth1 inet manual

 # Configuration du pont(bridge)
 iface br0 inet static
        bridge_ports eth0 eth1
        address 192.168.1.10
        broadcast 192.168.1.255
        netmask 255.255.255.0
        gateway 192.168.1.254

Configuration IP du Raspberry Pi derrière le bridge

Pour ce qui est de la configuration IP du RPi, il faut comprendre une chose à propos du bridge. Le bridge se fait au niveau 2, c’est-à-dire que les trames transmises sur une interface ressortent sur l’autre interface si le NAS n’est pas le destinataire. Autrement dit, il se comporte comme un switch, ce qui veut dire que le RPi sera adressé sur le même segment IP que le bridge! Bref, le RPi est vu comme une machine du même sous réseau, pas besoin de routage donc 😀 !

Dans mon exemple, le bridge est adressé sur le segment 192.168.1.0/24. Le RPi sera donc lui aussi adressé sur ce segment.

  • blié le octobre 27, 2015 - 2:55
  • r lourderadj
  • blié dans

No comments yet

isser un commentaire



Tweets
    Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE